Naissance d’Emmie le 5 novembre 2017

Petit réveil habituel dimanche matin vers 4h, pour un pipi! Et comme d'habitude aussi pas possible de me rendormir tout de suite, je patiente donc... Respiration de la vague, détente pour ne pas gamberger et me rendormir...
Au bout d'une 1/2h ou 1h, une contraction, pas comme les autres, celle-là je la sens, ça n'est pas mon ventre qui se durcit, pas comme d'habitude.
Puis une autre...
Je pense alors au yoga, et si c'était le début ? Commence à te mettre dans ta bulle.
Je ne réveille pas pierre, c'est largement supportable et j'ai envie d'attendre d'être sûre...
Je vie ces contractions, qui se rapprochent les unes après les autres, elles me confirment le début du travail, ne sont pas douloureuses.
Je suis bien dans notre lit.
Je regarde l'heure, 5h45 et décide de réveiller Pierre : "la journée commence maintenant pour nous mon chéri".
Il sourit, comprend.
Mes parents sont là, ils étaient venus passer qqs jours pr m'aider à la maison et...au cas où, pour garder le gd. Ils dorment encore.

Avec Pierre, nous décidons d'aller prendre le petit déjeuner dans la cuisine, nous "briefons" les affaires et la matinée.
Je prends mon petit déjeuner en faisant des pauses pr les contractions.
Je mets une galette physiomat sous mes fesses sur la chaise pr retrouver les sensations du ballon.

A 7h environ notre fils Clément se réveille de bonne humeur...
Nous lui expliquons que sa sœur a décidé d'arriver aujourd'hui.
Il est tout content et aimerait venir avec nous à la maternité lui aussi !

Mes contractions sont déjà plus intenses et plus rapprochées, je reste au maximum dans ma bulle mais pas facile avec le gd qui me regarde interrogateur, je le rassure, et décide de retourner dans notre chambre avec le ballon, lorsque mes parents se réveillent à leur tour.

Pierre fait des allers retours entre moi et le reste de la famille dans la cuisine.
Les contractions se rapprochent encore. J'ai besoin de m'appuyer les mains sur le ballon pour basculer le bassin en avant et le dos en arrière.
Quand Pierre est là, il s'assoit sur une chaise derrière mon dos, et il soutient mon appui contre lui au moment des contractions, elles sont alors moins intenses c'est fou.
Il ne peut malheureusement pas rester tt le temps, car Clément nous réclame, il veut me faire une caresse.

Je plonge, à chaque contractions dans une respiration très profonde et très basse dans le bassin, et je commence à sentir très fort l'énergie apana?

Pierre revient, et je lui demande si l'on va à la maternité, il me propose de rester encore un peu...
Mais le travail s'accélère, l'envie de pousser se fait sentir, je lui dis : Pierre, elle arrive!

Un peu démuni, il court se laver les mains, prêt... Au cas où !
Nous sommes un peu maladroits et la situation me sort un peu de ma bulle.

Il prend la décision de partir à la maternité, fermement avec moi, je l'écoute, et entre des contractions très intenses où je m'accroche à son cou, et des envies de pousser, je ne sais quelle ressource me fait presque courir à la voiture, épaulée par mon papa.

Encore une devant la voiture, je m'accroche à la poignée, puis saute à l'arrière, a 4 pattes, en cramponnant l'appui tête de toutes mes forces.

Nous voilà partis, durant le trajet, je parle à Emmie, et lui dis : attend, attend, attend, attend,...
Car je la sens, vraiment très près de nous !!!

Pierre ralentit pour les passages des 2 dos d’âne de l'hôpital. Je me dis qu'On y est presque !
Il a appelé les urgences et la maternité pour les prévenir durant le trajet.
On stoppe, il klaxonne devant le sas des urgences !
J'entends des voix, des infirmières arrivent et me demande de sortir de la voiture, je les envoie bouler, et leur dit que notre fille est là, elle arrive, impossible pour moi de sortir.
Mon mari leur demande d'appeler une sage-femme, qui arrive dans la seconde.

Je sens ses mains, les champs stériles, ça y est je peux tout laisser aller, lâcher prise ! en 2 contractions Emmie est sortie sur les sièges arrière de notre voiture !
Pr ne pas qu'elle attrape froid, ils la rentrent vite, puis c'est à mon tour.
Nous nous rencontrons au chaud à l'intérieur, tous : avec Emmie mais aussi avec l'équipe!

Pas de monito, pas de perf d'ocitocyne, une expulsion du placenta sans artifice...Emmie est arrivée à "environ" 8h45, (car personne n'a regardé l'heure) le 1000eme bébé de l'année à la maternité !

Je ne m'attendais pas une arrivée aussi rapide, et pourtant, les rêves, le yoga mat..

Tout s'est très bien déroulé à la seconde près...

Et du haut de ses 3kg630 Emmie est en pleine forme, nous rentrons à la maison après 2 j à la maternité.

Et ceci grâce aux cours de yoga Christine, au stage d'une semaine en juillet avec Christine et Martine, à ma sage-femme, à mon mari, d'une sérénité et d'un calme à toute épreuve, à mon entourage pdt cette grossesse. Merci à Emmie et à son gd frère a qui elle ressemble beaucoup !


Grosses bises et beaux accouchements aux futures mamans!


Pauline